Rechercher
  • cedolindelphine

Couples mixtes: Faire des différences une force

Mis à jour : janv. 16

Vivre une belle histoire d’amour avec quelqu’un qui vient d’ailleurs, s’installer dans un pays étranger pour suivre son ou sa partenaire et fonder une famille. Cette situation devient de plus en plus courante. C’est pourtant un choix qui implique tant de conséquences auxquelles ceux et celles qui le font ne sont souvent pas préparés.


Partir vivre ailleurs


Il est relativement facile de nos jours pour les français de partir vivre à l’étranger, de trouver un travail et d’apprendre une nouvelle langue. Il est palpitant de découvrir une autre manière de vivre et de s’adapter à un nouvel environnement. Avec les nouvelles technologies, l’éloignement se fait moins sentir, avec la globalisation on peut se sentir chez soi un peu partout dans le monde. Et puis quand on s’aime on a envie de construire sans penser aux difficultés des lendemains. C’est en général à la conception du premier enfant que le couple se retrouve confronté à la réalité qu’il a choisi telle qu’elle est. Dès la grossesse apparaissent de nouvelles préoccupations liées aux différences culturelles ainsi qu’à l’éloignement géographique. Selon le fossé culturel éducatif existant entre les deux parents, ceux-ci peuvent être amenés à se sentir perdus, seuls, incompris ou déphasés.


Devenir parent à l'étranger


Certaines habitudes locales et traditions qui semblaient acceptables voire folkloriques à la personne expatriée lui semblent à présent inacceptables en tant que parent. A l’inverse, l’autre parent, qui lui vit dans son pays d'origine, peut ressentir le besoin intense d’offrir à son enfant l’éducation que lui-même a reçu et se trouver démuni, développant parfois un fort sentiment de culpabilité, de ne pas pouvoir le faire. Très souvent le couple n’a pas pensé à aborder le sujet de l’éducation des enfants avant d’être confronté à la situation. En fait, la plupart du temps, il n’était même pas venu à l’esprit des parents que les choses pouvaient se faire autrement que ce qu’ils imaginaient. Ils réalisent à quel point l’autre parent a une vision éloignée de la leur uniquement quand ils y sont confrontés.

Cela peut entrainer des désaccords profonds au sein du couple et de l’incompréhension. Tout peut vite devenir sujet à disputes. Chacun des deux parents peut avoir tendance à croire que ce qu’il connait est plus sain pour l’enfant. S’engage alors un combat sans fin pour savoir quelle culture offre le meilleur. Parfois aussi, le parent vivant dans sa culture ne s'oppose pas à celui qui est expatrié, mais la culture locale prend le dessus. Par exemple il est difficile de donner à son enfant une éducation à la française dans un pays où la relation à l’enfant est complètement différente. Faire des différences une force

Pourtant les différences culturelles peuvent être des atouts exceptionnels pour les enfants si les parents arrivent à s’entendre et à se respecter malgré leurs différentes opinions. De la même manière que le bilinguisme apporte à l’enfant de nombreux bienfaits, les différentes visions de la vie et manières de faire aussi.

Prenons l’exemple de l’alimentation qui se pose très souvent à un couple mixte dont l’un des deux parents est français. Le parent de culture française considère qu’il est important de manger à des heures précises et tous réunis. Selon sa culture d’origine, le repas est un moment de partage et d’échange au sein de la famille et il est bon pour la santé de manger à des horaires précis. L’autre parent peut considérer cette obligation à manger tous ensemble à des horaires précis comme aberrante et rigide, le fait même de refuser à un enfant le droit de manger au moment où il a faim est perçu comme de la maltraitance dans certaines cultures. La confrontation de ces deux systèmes de pensées peut amener le couple à rentrer en conflit mais peut aussi les amener à trouver une solution qui leur conviendra à tous les deux.


La manière dont les parents vont gérer le conflit est aussi importante que ce qui sera mis en place à l’issue du conflit. Il faut comprendre que l’enfant apprend à gérer un conflit en observant ses parents. Ce qu’il perçoit va lui donner les outils nécessaires pour affronter de telles situations par la suite. Dans le cas où les parents s’insultent mutuellement lors d’une dispute, c’est l’outil qu’ils donnent à leur enfant, ils lui montrent qu'en cas de désaccord il est permet d’insulter l’autre! Lors des disputes entre parents l’enfant reçoit des messages: Que fait-on lorsqu’on est pas d’accord? Y a t-il respect de l’autre? Est-ce qu’on crie? Casse t-on les objets? Claque t-on les portes? Trouve t-on un accord? Fait-on des concessions?


Evidemment les parents ont tout intérêt à se mettre d’accord mais parfois cela n’est pas possible, il faut donc trouver une solution convenable pour tous. On peut très bien dire à un enfant: “Papa et maman ne sont pas d’accord sur ce sujet donc ils ont décidé que …” L’enfant intègre ainsi l’idée que parfois les gens pensent différemment et qu’ils peuvent quand même arriver à trouver une solution.


Apprendre à gérer un conflit avec respect


Ce qui est difficile à gérer pour un enfant n'est pas le conflit en lui-même mais le fait de devoir prendre parti pour l’un des parents, de se sentir instrumentalisé et de voir ses parents ne pas se respecter l’un l’autre.

Les conflits font partie de la vie et les enfants peuvent apprendre beaucoup de ceux-ci. Ce qui fait toute la différence est la manière dont ils sont gérés. S’il y a respect de chacun des parents envers l’autre, si chacun arrive à identifier son besoin et à l’exprimer à l’autre de manière à ce qu’il puisse être entendu, les parents arriveront à trouver une solution qui réponde à leurs besoins respectifs. Les différences deviendront alors une richesse pour l’enfant et il sera préparé pour affronter les conflits qui se présenteront à lui tout au long de sa vie.





28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout